Trêve de Noël à Fricourt (Somme)

De tous temps, même durant les pires batailles, des trêves furent observées.  Le 25 décembre 1914,  en plusieurs endroits du front, la magie de Noël fit se taire un instant canons et fusils. Comme ce fut le cas sur la cote 110 à Fricourt.

Alors que, quelques jours auparavant, de rudes combats opposaient régiments Français et Allemands sur ce saillant et dans les secteurs avoisinants ; il y a exactement 100 ans aujourd’hui, une trêve fut  observée entre soldats français du 205e Régiment d’infanterie et une compagnie allemande qui se trouvait face à eux. Elle fut, semble-t-il, d’assez courte durée avant que les officiers français ne fassent rentrer leurs soldats dans les tranchées.  Mais durant celle-ci les soldats eurent le temps d’échanger cigarettes, cigares et victuailles.

Si l’on en croit l’historique du 205e R.I. (édition 1921) (1) , un soldat français retrouva même, au sein du régiment allemand, un collègue de travail à Paris.

Qui prit l’initiative de cette trêve, selon certaines sources, ce furent les Allemands, selon d’autres peut-être bien qu’elle fut initiée par les Français. Mais cela importe-t-il ?

Cette trêve, le rapport du JMO du 205e R.I. la relate en ces termes :

« Vers 11h30, la 20e Cie signale que du côté de Fricourt, des Allemands en grand nombre et sans armes se dirigent vers les tranchées françaises du 11e Corps. Des soldats français du 11e Corps, également sans armes, s’avancent auprès des Allemands. Le Lt Colonel donne l’ordre de redoubler de surveillance ; entre temps, devant le front du régiment, des soldats Allemands sont sortis de leurs tranchées sans armes, demandant à faire la trêve à l’occasion de la Noël. Quelques soldats du 205e s’approchent des tranchées allemandes. 3 Allemands, descendus dans nos tranchées, sont faits prisonniers. Dès que l’ordre du Lt Colonel est parvenu aux Cies, les officiers ont fait rentrer leurs hommes dans les tranchées. » (2)

En date du 25 décembre 1914, celui du  JMO de la 53e Division évoque lui aussi cette trêve :

« Les Allemands sortent des tranchées dans le secteur 110 entre 12 heures et 12 heures 30, en faisant des gestes amicaux et en offrant des cigarettes et des cigares en l’honneur de la Noël. Le 205e en retient trois comme prisonniers du 111e (badois)  » (3)

Par contre, le J.M.O de la 105e Brigade (4) ne mentionne que les prisonniers ci-dessus :

« 25 décembre – [...] Dans la matinée trois allemands viennent se faire prendre à la cote 110  »

Dans le livre « The Other Side of the Wire » (5) l’auteur relate :

« [...] Des hommes du RIR 109 entendirent des chants venant des tranchées adverses, à part cela le silence régnait. Le jour de Noël, des sentinelles aperçurent plusieurs soldats français agitant des tissus blancs au bout de leur fusil. Il apparu que les Français souhaitaient une trêve de Noël. Plusieurs hommes du RIR 109 accompagnés de Chasseurs, se dirigèrent, avec un drapeau blanc vers les lignes françaises afin d’échanger cigares et gâteaux de Noël. Quand le commandement appris la trêve « officieuses », les supérieurs ne furent apparemment pas contrariés par cette fraternisation… »

Cependant, toujours dans ce même ouvrage et dès la ligne suivante, on peut lire que la guerre reprit vite ses droits :

« … Après une fusillade sporadique commença tout le long de la ligne et dans la soirée les Français déclenchèrent un vif bombardement d’artillerie. Trois hommes furent tués et un homme blessé au cours de ce premier Noël de guerre. Le blessé mourut quelques jours plus tard. » [...] (6)

Alors que le JMO de la 53e Division parle de 3 prisonniers allemands du 111e badois, selon les sources allemandes citées par l’auteur du livre dont il est fait mention ci-dessus, les 3 hommes tués, ainsi que le blessé décédé, appartenaient au RIR 109.

———————————————-

(1) Source le chtimiste

(2) Service Historique de la Défense-205e Régiment d’Infanterie-J.M.O. 9 août 1914-31 décembre 1916 -26N714/1- pg 30

(3) Service Historique de la Défense-53e Division d’Infanterie – J.M.O. 8 août-31 décembre 1914-26N366/1- pg 122

(4) Service Historique de la Défense-105e Brigade d’Infanterie-J.M.O. 9 août 1914-26 mai 1915 – 26N525/3 – pg 36

(5) (6)  » The Other Side of the Wire  » Volume 1-With the German XIV Reserve Corps on the Somme, septembre 1914-June 1916-autor : Ralph J. Withebread-Editor : Helion-pg 156